Jour après jour

by Versari

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $7 USD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Three pages gatefold, all cardboard, no plastic.

    Includes unlimited streaming of Jour après jour via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $12 USD or more 

     

1.
05:59
2.
3.
4.
5.
6.
7.
04:28
8.
9.
02:30
10.
03:55
11.
05:05

about

"... between Dominique A‘s temperance and Nick Cave's torments there is a small breach in which this parisian artist dives, and we follow him.” Le Monde



“It's the melody of a numb body, the murmur of a rock music that knows that one can't scream while in a dream : from Low to Lambchop, Versari exists in this tradition of luminous depression, of slow elegance.” Les Inrockuptibles



“... a powerfully dark and dissonant first album of chanson nurtured with english electricity.” Rolling Stone

« [...] un romantisme sombre et élégant. La raideur de la new wave est tempérée par le classicisme des arrangements. Entre la sobriété de Dominique A. et les tourments de Nick Cave, le parisien s’engouffre dans une brèche et on le suit. » Bruno l’Esprit – Le Monde 6 fév. 2007

« 11 titres touchés par la grâce, dont les mélodies invitent à un voyage magique entre les mondes, où les larmes caressent les dernières illusions. […] Versari, sans déferlante marketing ni hype facile, offre ici un disque exigeant, personnel, capable autant de réconcilier les âmes que de redonner espoir en une musique débarrassée de ses détestables raccourcis. » Jérôme Reijasse – Rock & Folk fév.2007

« Le chant grave de Versari, ses textes évoquant les amours en suspens, les souvenirs habités, les paysages immobiles, y trouvent un habillage à leur mesure, avec guitares électriques, violoncelle, trompette à l’occasion. » Michel Troadec – Ouest France 4 fév. 2007

« [...] Sa mue le conduit vers des musiques plus soyeuses et plus sophistiquées, aux climats légèrement dépressifs mais pas déprimants pour autant ; ténébreux mais classieux. [...] À ses meilleurs moments, l’album de Versari en deviendrait presque envoûtant. D’autant plus qu’il a le mérite de s’aventurer sur des chemins pas si balisés que ça dans la chanson française d’aujourd’hui. » Valérie Lehoux – Télérama du 19 au 25 mai 2007- fff

« Voix en avant, morceaux calmes, posés et enveloppants, versari marque le départ solo de Jean-charles Versari, ex-chanteur des Hurleurs, qui peut mieux laisser transparaître ses influences (new-wave, chanson française, ballades mélancoliques). La guitare de And then she said exhale un fort parfum de The Cure, le duo avec Céline Bary Les Silhouettes penche vers les meilleurs moments de Françoise Ha rdy, alors que Dans un rêve pourrait rappeler Dead Can Dance – Versari reprend même Atmosphere de Joy Division. Il fait tout ça avec une élégance posée, autour de sa voix qui maîtrise enfin sa tendance à en surajouter dans la tension dramatique. » Philippe Richard – magic février 2007

« [...] cet album au lyrisme grave et charbonneux dégage une élégance folle, tutoyant parfois Joy Division. Classe. » Olivier Granoux – Rolling Stones mars 2007

credits

released January 15, 2007

Cyril Bilbeaud : Drums / Jason Glasser : Cello, bass / Jean-charles Versari : Vocals, guitars, keyboards
Produced by Ian Caple

tags

license

all rights reserved

about

Versari Paris, France

contact / help

Contact Versari

Streaming and
Download help

Track Name: Shine
Shine

Les lumières par le hublot
font des ciels étoilés
des visions de voies lactées
de ces villes champignons
Elles créent des constellations
dans les regards fatiguées
des quelques passagers
qui dorment mal en avion

C’est le monde à l’envers
et je ne sais plus où je suis
quelque part entre ciel et terre
entre là-bas et ici
Quelque part au milieu de rien
entre aujourd’hui et demain
quelque part dans ce ventre-là
qui me ramène à toi

De là où je suis
les villes illuminées
font comme des étoiles dans les prés
des satellites arrêtés
De là où je suis
le ciel est une marée
où les étoiles font des cités
des populations éthérées

C’est le monde à l’envers
et je ne sais plus où je suis
quelque part entre ciel et terre
entre là-bas et ici
Quelque part au milieu de rien
entre aujourd’hui et demain
quelque part dans ce ventre-là
qui me ramène à toi

Shine
Shine
Track Name: And then she said
J’ai dit : je voudrais te rencontrer
t’emmener prendre un café
te raconter ma vie
t’emmener très loin d’ici
je voudrais bien tout essayer
pour comprendre qui tu es
pour un peu mieux te parler
tu vois ce qu’il en est...
J’ai dit : il y a tellement de choses ici
tellement de visages et de vie
qu’on ne s’entend plus parler
que je ne me vois plus te regarder
on peut tenter de s’en aller
de faire un tour de l’autre coté
enfin, mieux se trouver
tu vois ce qu’il en est...

Et là j’ai dit :
On peut bien aller où tu veux
tant qu’on y va tous les deux

Alors j’ai un peu trop sucré le thé
que j’ai bien failli renverser
en me rapprochant de toi
et en décroisant les bras
J’ai eu beau tout essayer
pour arrêter de bafouiller
pour mieux me comporter
mais non rien n’y faisait
J’ai dit : il y a tellement de gens ici
tellement de rire, tellement de bruit
qu’on se verrait pas s’embrasser
que j’ai bien du mal à resister
On peut tenter de s’échaper
de voir dehors le temps qu’il fait
de mieux se regarder
de presque se frôler

Et là j’ai dit :
On peut bien aller où tu veux
tant qu’on y va tous les deux

And then she said, and then she said, and then she said
she said : me too
And then she said, and then she said, and then she said
she said : me too
I’ll go anywhere as long as it’s with you
Track Name: Les Silhouettes
Les vallées en reste
Les coteaux reposés
Les longues heures de sieste
Qu’on ne veut s’accorder
Nous regardons aller
Cette journée à sa fin
Nous regardons soudain
Nos erreurs de jeunesse

À nos ages, c’est étrange
C’est trop de vie passée
C’est trop se raconter
que de dire ce qu’il reste

Quand on se connaît bien
On se connaît tantôt
Comme les mots l’on vient
À l’heure de la peau
Et les silhouettes en reste
Et les ombres portées
Fugitivement s’allongent
Et se couchent fatiguées

À nos ages c’est étrange
C’est trop se raconter
Que de donner le change
Aux railleries que l’on fait



À nos ages c’est étrange
C’est trop se dévoiler
Que de donner le change
Aux railleries que l’on fait
Track Name: Dans un rêve / dans un cauchemar
Laisse ton doigt posé
Là, sur ta bouche
Il ne faut plus parler
Là, sur la touche.
Nos absences sont pesées
Nos silences sont jugés
On ne peut plus cacher
Les erreurs en avalanche
Ou les mots qui dérangent
Un jour on va payer

Laisse ta main se poser
Sur cette autre revanche
Cet épuisant déjeuner
Et si jamais l’on flanche
On va nous réveiller
Nous asseoir à cette table
Nous reprendre nos papiers
On va nous faire oublier
Le désir qui nous assemble
On veut nous le faire payer
Track Name: D'Autres lendemains
Un sourire t’a échappé
Un soir de déconvenue
Lentement vous vous rapprochez
Vous vous collez là, dans la rue
Les gens qui passent et qui s’irritent
Les lendemains qui laissent con
Les jours de pointage émérite
Et les retours à la maison
Les poches vides, le regard las
Autant dire tu en as assez
Tu en as eu plus que ton dû
De ces retours fatigués
Alors un sourire qui s’échappe
Ça fait un peu de nouveauté
Ça fait un lit un peu moins froid
Ça fait un réveil ajourné
Alors un sourire qui s’échappe
Ça fait un peu d’intimité
Et l’intimité, ça t’épate
Tu veux bien un peu la garder
Bien un sourire t’a échappé…
Track Name: les Amours quotidiens
Le matin se dessine comme un jour de fête annoncée
Comme un voyage en chine auquel nous sommes tous conviés
Et la ville se réveille, elle se lève de toute sa fierté
Dans un demi-sommeil, je sors du lit où tu es couchée

Les journaux caracolent, se bousculent dans des mains pressées
C’est trop tôt pour l’école, il ne s’ouvre que les cafés
Et la ville se démène le matin pour mieux présenter
Et comme tu dors encore, je sors sur la pointe des pieds

Ici, c’est le matin que s’allument les plaisirs quotidiens
Ici, c’est par la main que l’on prend ses amours quotidiens

Et la nuit se rhabille et s’éclipse doucement voilée
Et les gens qui fourmillent, ils se pressent et vont travailler
Et la ville s’électrise, elle tremble, se met à vibrer
Et comme tu ouvres un œil, je reviens t’embrasser

Le jour qui inonde les fenêtres et vient nous baigner
Cette chambre aux allures de conquête vient nous cacher
Et la ville se secoue et prépare sa longue journée
Et comme tu me regardes d’un œil, je reviens me coucher

Ici, c’est le matin que s’allument les plaisirs quotidiens
Ici, c’est par la main que l’on prend ses amours quotidiens
Ici, c’est le matin que s’allument les plaisirs quotidiens
Ici, c’est par la main que l’on prend ses amours quotidiens
Track Name: Le Retour
Doucement on attend quelques mots
du regard on cherche ce quelqu’un
les mains croisées dérrière le dos
On attend un retour par le train

Rassemblés ce matin quelques mots
à raconter ce sera dur c’est certain
ce serait un peu mal venu
de tout te dire à peine revenue

Tu nous a dit J’ai rencontré
un beau garçon, il me faut y aller
il me faut le rejoindre maintenant
c’est comme ça, il est temps
Tu as dit tout ça comme si de rien n’était
comme si tout était simple et posé.
Et d’ailleurs tout est simple
d’ailleurs je me souviens
nous en avons bien rigolé... après...

Nous voilà rassemblés sur ce quai
un peu génés par le vide que l’on fait
on ne sait plus par où commencer
dans cette histoire où tu nous as manqué

Tu nous a dit J’ai rencontré
un beau garçon, il me faut y aller
il me faut le rejoindre maintenant
c’est comme ça, il est temps
Tu as dit tout ça comme si de rien n’était
comme si tout était simple et posé.
Et d’ailleurs tout est simple
d’ailleurs si tu permets
je vais encore en rigoler quelques années...
Track Name: Les Lignes blanches
Les lignes blanches séparent la route Les lignes blanches
font des reflets au coin des yeux
le silence dit tous les doutes
il sait les expliquer bien mieux
la route défile à sa façon
et nos regards suivent son fil
jamais ils ne se croiseront
jamais ne troublent nos profils
tout est baisé, tout est baisé, tout est pris
dans les reflets de tes nylons, ma chérie…

Les lignes blanches séparent la route
elles font des reflets de passages
la route s’allonge comme une longue
ligne rimmel au coin des yeux
les lignes blanches font des reflets
elles font des éclairs de conscience
au coin de tes yeux, sur ta bouche
sur ton visage de côté
tout est baisé, tout est baisé, tout est pris
dans les reflets de tes nylons, ma chérie…

La route s’étale comme des jambes
et ton nylon est déchiré
les lignes blanches font des baisers
et sur tes yeux posent leurs bouches
des heures et des heures sans parler
la route est longue et tous nos doutes
ils font de ces heures un dîner
avec d’hostiles étrangers
tout est baisé, tout est baisé, tout est pris
dans les reflets de tes nylons, ma chérie…

Un coin de table, en aparté
tu me dis que tu veux rentrer
c’est la fin des hostilités
la fin des mots que l’on connaît
les lignes blanches dessinent tes yeux
dans le silence et dans un souffle
sur cette route délaissée
tu me dis que tu veux rentrer
sur cette route qu’on connaît
tu me dis que tu veux rentrer
sur cette route un peu usée
tu me dis que tu veux rentrer
sur cette route et ses reflets
tu me dis que tu veux rentrer…
sur cette route et ses regrets
tu me dis que tu veux rentrer…

sur cette route en aparté
tu me dis que tu veux rentrer…
Track Name: Blunt
Ici on suffoque
On n’a plus peur de rien
Et cette belle époque
On en revient, on en revient
Les mensonges cathodiques
Quasiment quotidiens
Les folies hérétiques
Proférées pour rien

Le sourire barré
Les opinions pantois
Les yeux sont médusés
La peau brûle la voix
La voix qui veut parler
La bouche qui la retient
La bouche a abdiqué
Elle ne raconte plus rien

Ça se passe aujourd’hui et ça n’a pas de fin

Les sourires pathétiques
Ceux qui gouvernent droit
Dirigent en italique
Dirigent du bout des doigts
Les mensonges politiques
Quasiment quotidiens
Les folies hérétiques
Qui ne nous laissent rien

Le sourire barré
Les opinions pantois
Les yeux sont médusés
La peau brûle la voix
La voix qui veut quitter
Le corps qui la retient
Le corps a abdiqué
A d’autres lendemains

Ça se passe aujourd’hui et ça n’a pas de fin
Track Name: Sweet
Qu’est ce que tu deviens
Tu fais quoi de ta vie
Avec tes sourires de côté
Avec tes enfants
Tes jolis gosses
Qui deviennent grands

Qu’est-ce que tu trimballes
Dans tes poches, ton histoire
Ta jolie robe à décolleté
Me rappelle
Avant, quand nous étions grands

Je me souviens, les rues avait comme une drôle de clarté
Les gens passaient et rien ne pouvait nous toucher, ici-bas
Les jours se suivaient comme s’ils étaient détachés
Les lendemains semblaient ne rien pouvoir y changer, et pourtant

Qu’est-ce que tu deviens ?
Tu fais quoi, ton ami
T’attend chez toi, juste à côté
J’attends aussi quelque chose
Qui ne vient pas

Qu’est-ce que tu tiens là
Ce bracelet, ce dessin
Toutes ces choses qu’on se disait
Resteront pour toujours
Dans mes pensées

Je me souviens, les rues avait comme une drôle de clarté
Les gens passaient et rien ne pouvait nous toucher, ici-bas
Les jours se suivaient comme s’ils étaient détachés
Les lendemains semblaient ne rien pouvoir y changer, et pourtant

Qu’est-ce que tu racontes
De beau
À présent
Que sont passées toutes ces années
Et le temps
Fait sa vie
À nos dépens